mercredi 31 mars 2021

Soif (Amélie Nothomb)

Amélie Nothomb. – Soif. – Paris : Albin Michel, 2019. – 125 pages.

 




Roman 

 




Résumé :

 

La romancière se glisse dans la tête de Jésus-Christ depuis son procès jusqu'à la résurrection, et raconte à la première personne les réflexions du Christ sur son Père, le corps, l'amour, la jouissance, l'ingratitude humaine, la souffrance, l'espérance, la foi ou encore la mort. Le temps de la Passion ravive la mémoire d’événements, d’expériences, de rencontres présentes dans le Nouveau Testament sous l'œil de Jésus, qui raconte « son » Judas, ou encore ses meilleurs miracles.

 

 

Commentaires :

 

En vérité je vous le dis, cet opuscule de Amélie Nothom est le premier roman de cette auteure belge que je lis. L’éditeur le résume par cette phrase : « Pour éprouver la soif, il faut être vivant ».

 

Il fallait le faire : donner la parole au Christ pour qu’il dévoile son point de vue sur les événements entourant sa crucifixion (avant – pendant – après) et ses relations avec son Père, sa mère Marie, son amoureuse Madeleine, Judas, Pierre, Jean et les autres. Inspiré des Évangiles. Réussi comme entreprise que d’aucuns qualifieront sûrement d’appropriation masculine.

 

J’ai apprécié l’audace et l’humour dans l’écriture de la 28e publication de cette romancière.

 

Une lecture de circonstances en cette Semaine sainte 2021. 

 

 

Originalité/Choix du sujet :
*****
Qualité littéraire :
*****
Intérêt/Émotion ressentie :
****
Appréciation générale :
****