lundi 29 mars 2021

La pierre du remords (Arnaldur Indridason)

Arnaldur Indridason. – La pierre du remords. – Paris : Éditions Métaillé, 2021. – 345 pages.

 


Polar

 




 

Résumé :

 

Une femme est assassinée chez elle. Sur son bureau, on retrouve le numéro de téléphone de Konrad, ancien policer. L’enquête révèle rapidement qu’elle l’avait contacté récemment pour lui demander de retrouver l’enfant qu’elle avait mis au monde cinquante ans plus tôt, et qu’elle avait abandonné juste après sa naissance. Maintenant désolé de lui avoir refusé son aide, Konrad s’emploie à réparer son erreur. Il retrouve les membres d’un mouvement religieux contre l’avortement et reconstruit l’histoire d’une jeune fille violée dans le bar où elle travaillait. Il retrouve aussi un clochard équivoque, des trafiquants de drogue et même des fragments de l’histoire de la mort violente de son père. Lorsqu’il retrouvera l’enfant, il mesurera l’ampleur de la tragédie dans laquelle son intuition et son entêtement l’ont plongé.

 

 

Commentaires :

 

Dans ce troisième tome de la série Konrad, ce dernier « se révèle un enquêteur sensible à la souffrance des autres, d’une humanité touchante » dans un récit ayant pour thème «  la honte, le désespoir et l’intensité des remords qui hantent les principaux personnages imaginés par Arnaldur Indridason. Son héros, personnage attachant toujours en quête des circonstances entourant la mort violente de son père, mène une enquête complexe dans laquelle s’entrecroisent des histoires qui semblent n’avoir aucun lien entre elles, qui nous captive dès les premiers chapitres.

 

Comme dans les autres romans de cet auteur islandais que j’aime beaucoup, les paysages, les habitants, les mentalités et les caractéristiques socioculturelles de cette population insulaire sont omniprésents dans le scénario. Il s’en dégage une atmosphère empreinte de mélancolie. Indridason est historien de formation. Il maîtrise l’art de faire le lien entre le passé et le présent.

 

À noter l’excellente traduction de Eric Boury qui met bien en évidence le style à la fois percutant et sobre de l’auteur.

 

Un roman policier nordique - non sanglant -, crédible et intelligent, qui divertit et qui fait aussi réfléchir sur des questions universelles relatives à la morale, à la sociologie, à la religion, à la psychologie, à la parapsychologie, aux relations humaines.

 

Une lecture agréable, un tourne page et une enquête qui se clôt dramatiquement avec une ouverture prometteuse sur un quatrième opus.

 

 

 

Originalité/Choix du sujet :
****
Qualité littéraire :
*****
Intrigue :
*****
Psychologie des personnages :
*****
Intérêt/Émotion ressentie :
****
Appréciation générale :
****