samedi 8 août 2020

Nuit noire, étoiles mortes (Stephen King)

Stephen King. – Nuit noire, étoiles mortes. – Paris : Albin Michel, 2010. – 617 pages.

 




Thriller - Nouvelles

 








Résumé :

 

1922 : un fermier du Nebraska confesse qu’il a assassiné son épouse, avec l’aide de son fils de quatorze ans.

 

Grand chauffeur : une femme écrivain, violée et laissée pour morte au bord d’une route, décide de se venger elle-même.

 

Extension claire : un cancéreux en phase terminale passe un pacte avec un vendeur diabolique, afin d’obtenir un supplément de vie.

 

Bon ménage : une femme découvre qu’elle vit depuis vingt ans avec un serial killer.

 

 

Commentaires :

 

« Quatre nouvelles puissantes et dérangeantes, quatre personnages confrontés à des situations extrêmes qui vont les faire basculer du côté obscur, plus une nouvelle inédite vraiment inquiétante... » C’est ainsi que l’éditeur qualifie ce recueil complété par une courte histoire macabre inédite : À la dure.

 

J’ai bien aimé cette intrusion dans l'oeuvre romanesque et fantastique du maître de l’horreur, de l’épouvante et du macabre. Ce style littéraire n’est pas ma tasse de thé. Mais je ne regrette pas d’avoir répondu à cette suggestion de roman d’été faite au cours d’une des rares émissions radiophoniques culturelles québécoises.

 

King excelle dans les descriptions détaillées, réalistes et morbides  des meurtres et des agressions physiques, ce qui rend parfois insupportable la lecture de certaines scènes. D’une grande efficacité qui fait la marque de commerce de cet écrivain américain.

 

J’ai particulièrement apprécié l’humour noir d’Extension claire.

 

Une lecture incontournable pour les lectrices (et les lecteurs) avides de sensations fortes.

 

 

Originalité/Choix du sujet :
*****
Qualité littéraire :
*****
Intrigue :
*****
Psychologie des personnages :
*****
Intérêt/Émotion ressentie :
*****
Appréciation générale :
*****