mercredi 19 juillet 2017

Aux larmes de sang (Laurent Palombo)

Laurent Palombo. – Aux larmes de sang. – Paris : Éditions du Panthéon, 2016. 265 pages.


Roman d’aventures fantastique







Résumé : Entre le royaume de Wacks et les Reines de sang, la guerre couve. Gaetian, chevalier à la puissance surnaturelle au service du sanguinaire roi Yanové, est pris au piège dans une embuscade de villageois révoltés. Alors qu’il s’apprête à exterminer les rebelles, il croise avec stupeur les yeux de félin d’un enfant et baisse sa garde. Car ce regard unique et animal, ce n’est que dans son propre reflet qu’il existe.

Face à l’évidence, il doit choisir : sauvera-t-il son honneur de soldat d’élite ou avancera-t-il sur le chemin de sa propre destinée ?

Commentaires : D’entrée de jeu, je dois l’avouer. Je n’ai jamais eu la curiosité ni l’intérêt d’aborder la littérature de genre fantastique (fantasy). Mais il y a de ces hasards fortuits qui permettent de faire d’heureuses découvertes. Comme celui de rencontrer un auteur pendant ses vacances au Québec avec sa petite famille et d’échanger nos premières œuvres littéraires. Quand on fait la connaissance d’un collègue littéraire fort sympathique qui, dans sa dédicace, vous souhaite de prendre « autant de plaisir à lire les aventures de Gaetian [qu’il a] eu à les écrire », il est difficile de ne pas tomber facilement sous le charme de son imaginaire foisonnant.

Et cela vaut tant dans l’introduction de personnages plus grands que nature que dans la description des lieux – villages pittoresques, château de verre, grottes mystérieuses, vaisseau/montgolfière amiral aérien…  –  tout aussi envoûtants les uns que les autres.

Dès les premiers chapitres, le lecteur est plongé dans un univers fantastique – chevalier surhumain aux yeux de félins, sorcières démoniaques, vieux sages, pierre magique aux pouvoirs mystérieux, panthère protectrice, royaume rival exclusivement dirigé et défendu par des femmes… – révélant tout de même une dimension humaine indéniable. Car ce héros hors du commun, quasi immortel, craint de la part de tous les villageois, enrôlé dès son jeune âge au service d’un despote sanguinaire, s’engage dans un parcours initiatique, transformé progressivement après la rencontre imprévue d’un enfant dont les caractéristiques physiques lui révèlent des liens de sang.

Ce récit, écrit dans un style à la fois épuré et suggestif convient autant aux adultes qu’aux jeunes adolescents, est rythmé par la description de nombreux combats sanglants – affrontant à première vue indestructibles, armes toutes aussi redoutables les unes que les autres – autant d’épreuves que le soldat d’élite doit  surmonter pour se rapprocher du but ultime de son parcours. À ce titre, il faut souligner que Laurent Palombo excelle dans les descriptions de ces joutes titanesques.

Aux larmes de sang a vraiment suscité mon intérêt jusqu’à la toute fin, jusqu’à comprendre la signification explicite du titre de cette fiction qui, dit-on, a été couchée sur papier à partir d’une histoire que l’auteur racontait au quotidien à son propre fils. Une transposition de l’instinct protecteur d’un père – soldat d’élite –, l’auteur étant lui-même adjudant à la Brigade territoriale autonome de Saint-Tropez) envers son propre garçon ? Ce raccourci est peut-être un peu trop facile.

Si vous aimez l’action, une histoire bien ficelée, des personnages mythiques et hauts en couleur, vous retirerez une grande satisfaction à découvrir ce nouvel auteur.  

Ce que j’ai aimé : Les descriptions des combats, l’univers fantastique quasi réaliste et l’évolution des sentiments humains du personnage principal. Les noms attribués aux différents personnages. L’imaginaire foisonnant de l’auteur.

Ce que je n’ai pas aimé : La finale un peu brusque, mais qui annonce sans équivoque une suite qui devrait permettre de boucler la boucle et, peut-être, de porter le chevalier dans les plus hautes sphères du royaume de Wacks.


Cote : ¶¶¶¶

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire