mardi 17 septembre 2019

Sois toi-même, tous les autres sont déjà pris (David Zaoui)

David Zaoui. – Sois toi-même, les autres sont déjà pris. – Paris : JCLattès, 2019. 301 pages.


Roman


Résumé : Dans une HLM de banlieue, vivant sur le même palier que ses parents juifs italiens, Alfredo Scali est un loser au grand cœur qui se rêve artiste. Mais pas n’importe lequel ! Alfredo peint «  l’inconscient des animaux à travers leurs rêves » : celui des ours bipolaires et des crabes kleptomanes, entre autres...

Entouré d’un père soigneur dans un zoo et d’une mère qui prépare inlassablement des pâtisseries, d’une grand-mère foldingue atteinte d’Alzheimer, d’une touriste italienne aussi ensorcelante qu’inaccessible et d’un conseiller Pôle Emploi spécialisé dans les jobs neurasthéniques, sa vie d’artiste pleine de doutes et d’espoirs paraît sans issue. Tout va changer lorsque Alfredo va hériter… de Schmidt, le singe chargé d’assister sa grand-mère. Ce capucin malicieux, dressé pour aider les personnes dépendantes, va bouleverser la vie du héros, ainsi que sa peinture...

De Pantin à Montmartre, d’une friterie belge tenue par un drôle de rabbin aux plages paradisiaques de Saint-Domingue, ce roman tendre et déjanté vous entraînera sur les traces d'un artiste prêt à surmonter tous les obstacles pour atteindre son idéal.

Commentaires : David Zaoui a d’abord été un réalisateur de clips et multiplié les emplois avant de devenir écrivain. Il a réalisé ses premiers courts métrages à l’âge de 13 ans, dans la Cité du 93, un des quartiers les plus chauds de l’Île-de-France, où il a vécu et a grandi. Son expérience de vie, ses études en mise en scène et en théâtre et ses nombreux voyages l’ont naturellement préparé à devenir un écrivain… un écrivain humaniste.

Lauréat en 2017 du festival du premier roman de Chambéry avec Je suis un tueur humaniste (que j’avais beaucoup aimé) David Zaoui récidive avec cette fiction inspirée d’une citation d’Oscar Wilde : « Sois toi-même, toutes les autres personnalités sont déjà prises ». Une thématique reposant sur le principe que la singularité est une force qu'il est bon d'exploiter. C’est dans ce contexte que l’auteur a campé son protagoniste attachant qui aspire à devenir un célèbre artiste peintre de renommée internationale confronté à son manque maladif de confiance en soi. Avec un humour rafraîchissant, des personnages truculents (sans oublier Schmidt le singe capucin qui tient un rôle marquant dans l’intrigue et le souffre-douleur Bertrand Bubard, conseiller Pôle Emploi définitivement pas à l’écoute de sa clientèle) et une sensibilité au mal à l’âme, David Zaoui, pour qui l’humanisme réside dans « l’inquiétude de l’autre », nous transporte dans un univers à la fois fantaisiste, émouvant, attendrissant. Alfredo Scali, le juif non pratiquant et généreux, avec le cœur sur la main, trouve dans sa communauté et auprès de sa famille à la fois le réconfort et la honte de devoir avouer sa tricherie pour finalement ne pas devenir un autre, mais se révéler, être lui-même. 

Sois toi-même, les autres sont déjà pris véhicule des valeurs éthiques et humaines. Une histoire originale et drôle, une écriture poétique. Un livre déjanté qui transpire l’optimisme.

Je vous le recommande avec enthousiasme en attendant un prochain roman qui saura certainement nous surprendre.

Ce que j’ai aimé : Le sujet, les qualités et les travers du personnage principal, la qualité de l’écriture, la retenue de l’auteur qui aurait pu sombrer dans l’opus pontifiant sur la recherche du bonheur.

Ce que j’ai moins aimé : -

Cote :