lundi 26 juin 2017

Sombres Vendanges (Michel Hody)

Michel Hody. – Sombres Vendanges – Une énigme médiévale en principauté de Liège (Une nouvelle enquête d’Amaury le Cathare). – Liège : Noir dessin production, 2014. 320 pages.


Polar historique





Résumé : Lorsque Jonas Rivière, un humble scribe des services épiscopaux, est retrouvé assassiné dans les bois de la résidence d’été du prince-évêque, Adolphe de la Mack, personne ne se doute alors des enchaînements dramatiques que cette mort va entraîner. À commencer par Amaury de Montségur, dit le Cathare, qui se voit imposer une investigation dont il se serait bien passé. […] Le meurtre d’un important notable relance l’idée d’une vaste conspiration tenant à déstabiliser les institutions liégeoises. Le Cathare, assisté de son fidèle Rheinhardt, va tenter d’en identifier les responsables jusqu’au moment où sa route croisera, à l’occasion d’un autre crime, celle d’un tueur implacable…

Commentaires : Il existe toutes sortes de polars : écologiques, thrillers, espiolars, noirs… Nous sommes ici en présence d’un roman policier historique dont l’action se déroule pendant de la première moitié du 14e siècle, dans la principauté de Liège, au cœur de la cité et dans les campagnes environnantes. Une « enquête riche en rebondissements et hautement dangereuse », comme l’annonce la quatrième de couverture. Et c’est le cas, après un début plus lent qui permet de bien situer le récit dans son contexte historique. Puis, à un rythme qui s’accélère, le lecteur est propulsé dans l’univers d’un désaxé, un tueur en série, auteur de nombreux meurtres et tentatives de meurtre, mercenaire à la solde d’un commanditaire dont on ne découvrira l’identité qu’à la toute fin du roman.

Ce troisième roman de Michel Hody (après De Rose et de sang publié en 2010 et Le secret de Khazar, en 2013), mettant en vedette l’enquêteur cathare qu’il a imaginé, contient les ingrédients essentiels à soutenir le suspense : personnages louches, documents énigmatiques, enjeux politiques et économiques… Le choix de l’auteur d’intégrer dans un français contemporain des mots et des expressions de l’époque apporte encore plus de crédibilité au récit fictif. Par moment, j’aurais souhaité me référer à un petit lexique afin de préciser le sens de certains termes.

L’érudition de Michel Hody et sa connaissance approfondie de l’histoire lointaine de Liège, sa ville d’origine, sont évidentes. Elles permettent au lecteur de découvrir différents aspects de la vie quotidienne au Moyen-Âge. Pour un Nord-Américain, même avec une formation historique, l’expérience est très enrichissante. Une belle illustration que le polar est un genre littéraire idéal pour aller au-delà de la simple histoire d’assassinats plus ou moins sanglants.

J’ai donc beaucoup aimé Sombres Vendanges que j’ai dévoré en quelques jours. Une belle découverte.

Ce que j’ai aimé : Les descriptions détaillées et minutieuses des personnages, des lieux, des costumes, des repas et des us et coutumes qui font vivre au lecteur une expérience de la vie quotidienne de la communauté liégeoise de l’époque. Certaines expressions qui prévalent des deux côtés de l’Atlantique.

Ce que je n’ai pas aimé : La mise en page qui aurait gagné à dégager les paragraphes, voir les dialogues, dans l’ensemble du texte, pour faciliter la lecture. Quelques lacunes typographiques et absence de l’année d’édition de l'ouvrage dans les pages liminaires.


Cote : ¶¶¶¶

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire