mercredi 13 septembre 2017

Montréal noir (Collectif)

Collectif. – Montréal Noir. – Montréal : No de série, 2017. 199 pages.


Nouvelles noires







Résumé : Une unité de lieu : Montréal… mais noir. Patrick Senécal raconte une course contre la montre, empreinte de vengeance et de culpabilité, dans les rues du centre-ville à l'heure de pointe. Marie-Claire Blais dévoile la destinée sombre de Xuan, par une nuit chaude et étouffante sur la rue Sainte-Catherine. François Barcelo dépeint une métropole enneigée, à travers une recherche macabre du lieu idéal pour se débarrasser d'un cadavre. André Truand imagine les tourments d'une jeune âme parcourant la ville d'est en ouest, en revenant sur le drame qui a mené à sa mort. Chrystine Brouillet plonge au cœur d'une enquête impliquant un chauffeur de taxi montréalais, un bébé abandonné et un junkie mort dans d'étranges circonstances. Gilles Pellerin fait chanter les vieilles pierres dans l'appartement lugubre d'un archéologue raté qui se venge sur un stagiaire de Pointe-à-Callière. André Marois place trois personnages - un taxidermiste, un propriétaire de salon funéraire et un préposé à la morgue de Montréal - devant un grave dilemme impliquant un cadavre.

Inquiétants, angoissants, parfois drôles, les auteurs nous transportent dans les rues les plus sombres de la ville. Et Montréal noir ne fait pas de quartier ...

Commentaires : De prime abord, il fait savoir qu’on est ici en présence d’un ouvrage qui avait été publié initialement en 2003 par les éditions Les 400 coups. Ce qui nous permet de redécouvrir les sept nouvelles qui y sont colligées. Parmi celles-ci, j’ai particulièrement apprécié Heure de pointe (Patrick Senécal) pour le suspense créé dès les premiers paragraphes, et ce jusqu’à la finale. J’ai aussi aimé retrouver une histoire absurde de François Barcelo, à la fois noire et rigolote intitulée Blanc comme neige. Du Barcelo à son meilleur ! Et finalement, la courte nouvelle d’André Marois, Un cadavre à la fois, une histoire bien ficelée.

Ce que j’ai aimé : La thématique montréalaise du recueil de nouvelles.

Ce que j’ai moins aimé : Des textes de valeurs inégales.


Cote : ¶¶

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire