dimanche 21 février 2021

Le lièvre d’Amérique (Mireille Gagné)

Mireille Gagné. – Le lièvre d’Amérique – Saguenay : Éditions La Peuplade, 2020. – 146 pages.

 


Roman

 

 






Résumé :

 

L’organisme de Diane tente de s’adapter doucement. Elle dort moins, devient plus forte et développe une endurance impressionnante. L’employée modèle qu’elle était peut encore plus se surpasser au travail. Or des effets insoupçonnés de l’intervention qu’elle vient de subir l’affolent. L’espace dans sa tête se resserre, elle sent du métal à la place de ses os. Tout est plus vif – sa vision, son odorat, sa respiration. Comble de la panique, ses cheveux et ses poils deviennent complètement roux en l’espace d’une nuit. Et puis les mâles commencent à la suivre.

 

Quinze ans plus tôt, Diane connaît un été marquant de son adolescence à l’Isle-aux-Grues, ces jours de grosse mer où Eugène bravait les dangers, la fascination de son ami pour les espèces en voie d’extinction et – comment s’en remettre – le soir de l’incendie.

 

 

Commentaires :

 

Peu de choses à dire sur ce roman que j’ai beaucoup aimé tant par la forme originale qui associe le récit aux caractéristiques du lièvre d’Amérique, « les liens d’appartenance et les affres de l’exil, la douleur des âmes à qui on a arraché un être cher et les effets néfastes de la course à la performance, dictat du néolibéralisme. » J’ai particulièrement apprécié le découpage entre le présent, ce qu’est devenue Diane après l'intervention médicale dont on ne connaît pas la nature (mais qu’on devine devoir lui permettre d’accroître ses performances au travail), le passé lointain pendant son adolescence dans cette île (Isle-aux-Grues d’où provient l’auteure) au milieu du Saint-Laurent et le passé plus récent avant l'opération.

 

Une écriture poétique et imaginative avec en finale une référence à une légende algonquienne qui documente le récit. Une ode à la nature, à la liberté et au retour aux sources.

 

À noter le petit lexique des expressions insulaires incrustées dans le texte qui ajoutent à la crédibilité de cette « fable animalière ».

 

Je vous le recommande sans réserve.

 


Originalité/Choix du sujet :
*****
Qualité littéraire :
*****
Intrigue :
*****
Psychologie des personnages :
*****
Intérêt/Émotion ressentie :
*****
Appréciation générale :
*****