dimanche 28 février 2021

Immortel (J.R. dos Santos)

J.R. dos Santos. – Immortel. – Bordeaux : Éditions Hervé Chopin, 2020. – 558 pages.

 




Thriller

 

 





Résumé :

Le premier être humain immortel est déjà né. Après avoir annoncé la naissance de deux bébés génétiquement modifiés, un scientifique chinois disparaît. La presse internationale commence à poser des questions, les services secrets tentent de trouver des réponses, un homme contacte Tomás Noronha à Lisbonne. Celui qui se présente comme un scientifique travaillant pour la DARPA, l'agence pour les projets de recherche avancée de la Défense américaine, est à la recherche du savant disparu.Tomás découvre alors les véritables enjeux du projet secret chinois.

 

Commentaires :

 

D’entrée de jeu, je dois avouer que la plus récente aventure de la saga Tomás Noronha n’est pas la meilleure de la série. Du moins en ce qui concerne l’intrique qui n’occupe qu’à peine centaine de pages sur l’ensemble du roman qui en compte plus de 550. Avec une finale digne des films catastrophes d’Hollywood qui m’a plutôt déçu.

 

Par contre, le contenu scientifique de cette fiction est bouleversant. Une belle occasion de faire le point sur les avancées de l’intelligence artificielle, les acteurs de son développement aux États-Unis et en Chine, ses impacts actuels et à venir sur la médecine, la robotique, les aides à la décision et les risques associés tel l’eugénisme, le contrôle des individus et de la planète. À un point tel que les qualités journalistiques et de recherche de dos Santos l’emportent sur l’écriture romanesque.

 

Toutes les informations scientifiques qui nous sont présentées dans ce roman sont vraies, comme l’affirme l’auteur depuis la naissance de son héros portugais. Toutes sauf une. Presque incroyable. Le tout appuyé par une bibliographie impressionnante concentrée sur 7 pleines pages.

 

J’aime beaucoup cet auteur qui par le biais de la « fiction » nous permet de parfaire ou d’actualiser nos connaissances sur des thèmes scientifiques souvent complexes, mais suffisamment vulgarisés par les échanges entres les son héros et les personnages qui l’entraînent dans des aventures plutôt abracadabrantes.

 

Si le sujet de l’intelligence artificielle, de la croissance exponentielle des capacités de l’informatique et de la technologie, de l’émulation du cerveau humain, de la conscience des machines, du transhumanisme, de l’immortalité et même du risque de l’unification des esprits… ce roman intelligent, pas plus que 1984 de George Orwell d’ailleurs, « n’est pas une prophétie, c’est un avertissement. »

 

Petit détail cocasse qui intéressera le lectorat québécois (p. 316) : alors qu’un événement majeur au cœur du récit se déroule en Chine, la nouvelle est diffusée partout sur la planète par les grands médias : « Le Washington Post, le Times, la BBC, le Journal de Québec, Le Point… »

 

Malgré mes réserves, je vous le recommande.

 

 

Originalité/Choix du sujet :
*****
Qualité littéraire :
****
Intrigue :
***
Psychologie des personnages :
***
Intérêt/Émotion ressentie :
****
Appréciation générale :
****