lundi 30 avril 2018

Excellence Poulet (Patrice Lessard)

Patrice Lessard. – Excellence Poulet. – Montréal : Héliotrope, 2018. 237 pages.


Polar






Résumé : Rosemont – La Petite-Patrie, coin Papineau et Saint-Zotique.
Luc Touchette est assassiné dans la ruelle derrière sa garderie, qui se trouve dans le même immeuble que le Salon Spa Afrodite. Y a-tu juste une autre place que Montréal où ça se peut de mettre une garderie à côté d'un salon de massage érotique ? s'indigne Mélissa Picard, éducatrice en deuil de son patron, devant le sergent-détective Sylvain Paquet qui ne sait trop quoi répondre, ÉROTIQUE ! hurle l'éducatrice, c'est quoi le lien avec une garderie, hein ? pis après c'est le bordel pis vous vous demandez pourquoi!

Gil Papillon, le héros, fréquente la rôtisserie Excellence Poulet, à un jet de pierre de la garderie. Il n'a rien à voir dans cette histoire, mais il est curieux et, depuis son retour forcé du Portugal, s'ennuie. C'est comme ça qu'il finira par s'en mêler.

Commentaires : J’avais beaucoup aimé Cinéma royal publié par Patrice Lessard en 2017. Là, je me suis régalé, c’est le cas de le dire, avec cette réédition d’Excellence Poulet dans une nouvelle collection de poche à prix abordable par les éditions Héliotrope. Un petit roman que j’ai dévoré en 3 jours sur le bord d’une piscine d’un hôtel de Varadero, quelques Cuba libre désaltérants d’une main et un polar original de l’autre. Une enquête menée par un personnage haut en couleur mêlé bien malgré lui à une sordide affaire de meurtre. Une histoire hilarante campée entre une garderie, une rôtisserie et un salon de massage érotique.

Un polar dans lequel la police, du moins un de ses membres les plus tordus, ne joue pas un rôle classique. Avec une brochette de personnages secondaires, pas si secondaires que ça, d’ailleurs, tous aussi truculents les uns que les autres du milieu interlope (propriétaire de pawnshop, motards, prostituées…) sans oublier un certain journaliste qui évolue des deux côtés de la ligne. Et, comme il est question d’une garderie, le Parti libéral du Québec et son illustre ministre Tony Tomassi! Je n’en dis pas plus afin de ne pas révéler le pot aux roses… ou au poulet portugais.

Je me suis bidonné de chapitre en chapitre avec parfois le fou rire à la lecture de certains dialogues à la fois savoureux et souvent d’une absurdité déconcertante. Patrice Lessard y excelle. Une intrigue captivante et bien ficelée : mais qui a bien pu tuer le propriétaire de cette garderie et l’abandonner dans un amoncellement de déchets de cuisine? Vous le découvrirez en courant vous procurer le 5e opus ludique de Patrice Lessard.

Ce que j’ai aimé : L’originalité de l’histoire, les niveaux de langue des différents personnages, la qualité des dialogues, l’humour caustique de l’auteur.

Ce que j’ai moins aimé : -


Cote : ¶¶¶¶¶

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire