lundi 30 avril 2018

Les infidèles (Dominique Sylvain)

Dominique Sylvain. – Les infidèles. – Paris : Éditions Viviane Hamy, 2018. 360 pages.


Polar






Résumé : Alors qu'elle préparait un reportage sur l'adultère, Salomé Jolain, une jeune journaliste de TV24 à la renommée croissante a été sauvagement assassinée. On a retrouvé son corps dans la poubelle d'un square du 15e arrondissement de Paris, à proximité de l'hôtel de la Licorne. L'enquête est confiée au commandant Barnier, flic stoïque à la vie privée compliquée, et à son adjoint, l'énigmatique lieutenant Maze.

Tous les proches de la jeune femme sont sur la liste des suspects, mais un nom retient toute l'attention de la Crim', celui d'Alice Kléber, la tante de la victime et créatrice du site lovalibi.com qui fournit aux amateurs d'aventures extraconjugales des excuses et des preuves clés en main pour justifier leurs absences... Un lien qui ne peut relever de la simple coïncidence.

Commentaires : Voici un autre polar que j’ai beaucoup aimé. Il aurait aussi pu être intitulé « La vérité dans le mensonge ». Pour sa thématique originale, pour ses personnages aux personnalités complexes et ambiguës, tous des infidèles à leur manière dans cette histoire de meurtres où chacun et chacune y joue un rôle à sa manière. Un récit où, de chapitre en chapitre, le lecteur se fait surprendre par les révélations qui s’accumulent jusqu’au dénouement.

Chaque rôle défini par l’auteur apporte de l’eau au moulin dans cette enquête où chacune et chacun cachent une réalité qu’ils nient et avec laquelle ils sont confrontés. Un récit qui met en scène un enquêteur lui-même aux prises avec ses propres démons. La structure du récit avec le monologue d’un personnage mystère est très efficace avec une croissance progressive du suspense jusqu’au dénouement. Une histoire noire et complexe avec une chute imprévisible qui pourrait être l’amorce d’une nouvelle histoire qui pourrait osciller entre la fidélité et l’infidélité. Il faut également souligner la qualité du texte, les abondantes figures de style, les descriptions inspirantes, les niveaux de langage appropriés des différents personnages.

Les infidèles, le 17e roman de Dominique Sylvain, contribue à enrichir la littérature policière francophone et je vous en recommande fortement la lecture.


Ce que j’ai aimé : L’originalité du récit, la qualité de l’écriture et du style de l’auteur, les personnages bien campés, le suspens toujours présent… Particulièrement la couverture de première et sa fougueuse licorne.

Ce que j’ai moins aimé : -


Cote : ¶¶¶¶

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire